L’idée de la gratuité et de l’universalité de l’éducation en Haïti s’est dégagée dans toutes les Constitutions de la République,  mais s’est encore mieux précisée dans celle de 1987 en ses articles 32.1 à 32.3. Article 32.1: « L'éducation est une charge de l'Etat et des collectivités territoriales. Ils doivent mettre l'école gratuitement à la portée de tous, veiller au niveau de formation des Enseignements des secteurs public et privé ». Article 32.3: « L'enseignement primaire est obligatoire sous peine de sanction à déterminer par la loi. Les fournitures classiques, et le matériel didactique, pris en charge par le Gouvernement, seront mis à la disposition des élèves au niveau de l'enseignement fondamental ».Ces principes ont été renforcés par la participation et l’entérinement par Haïti de toutes les conventions sur l’éducation pour tous.

   Lire la suite


     


Appui à la qualité de l’enseignement de la lecture

Cette sous-composante vise à améliorer la qualité de l’enseignement-apprentissage des écoles appuyées par le projet EPT notamment les EPGC et celles du programmes de subvention.  Les activités à réaliser s’insèrent dans ces volets : création de matériels et supports pédagogiques, développement des compétences de base en lecture, évaluation des compétences de base en lecture et en mathématiques, suivi et encadrement des EPGC, accompagnement des élèves en difficulté d’apprentissage, classes en situation multi-âge.

                        

a)

Création de matériels et supports pédagogiques

Ce volet de la sous-composante tend à améliorer les méthodes pédagogiques des enseignants des deux premiers cycles de l’Ecole fondamentale. Les enseignants  des écoles appuyées par le projet EPT seront formés de manière à enseigner efficacement aux deux premiers cycles de l’enseignement fondamental. Pour leur permettre d’être plus performants dans les salles de classe, dépendant du niveau des enseignants et de leur expérience dans l’enseignement ; un Guide du maître sera conçu pour les classes du premier cycle du fondamental. Le contenu  à développer dans  les fiches provient des différentes disciplines de l’Ecole fondamentale prescrites dans le Programme détaillé, ce sont : le créole, le français, les mathématiques, les sciences sociales, les sciences expérimentales, l’ITAP (Initiation à la technologie et aux activités productrices). 

b)  

Développement des compétences en lecture

Une attention spéciale sera accordée au développement des compétences de base de l’apprenant dans sa langue maternelle. La lecture, base de tout apprentissage, sera priorisée. Aussi, il est proposé de développer les compétences de base en lecture des apprenants du premier cycle de l’enseignement fondamental, dans leur langue maternelle, en utilisant la méthode systématique de lecture, M ap li nèt ale.  Un protocole a été mis en place pour exécuter les activités  de la méthode.  Dans ce protocole il est prévu que 446 écoles appuyées par le programme de subvention soient sélectionnées dans quatre départements : Grand-Anse, Nippes, Nord-Ouest, Ouest. Ces 446 écoles seront divisées en trois groupes :

Le groupe full (groupe d’intervention) qui recevra l’appui complet du projet en: matériels; supervision par des encadreurs, des inspecteurs et desnsuperviseurs recrutés à cet effet; formation des directeurs et des enseignants; recyclage des enseignants.

   Le groupe light (groupe d’intervention) qui recevra l’appui du projet en: matériels; formation des enseignants et des directeurs; supervision par des inspecteurs comme d’habitude ;

   Le groupe de contrôle (groupe témoin) recevra simplement la visite des inspecteurs comme à l’accoutumé.


Le tableau suivant apporte des informations sur la répartition des écoles par département et par groupe.

Département

Groupe full

Groupe light

Groupe contrôle

Total

Grand-Anse

30

32

34

96

Nippes

67

64

64

195

Nord

26

27

24

77

Nord-Ouest

28

25

25

78

Total

151

148

147

446

 

En plus de ces écoles, la méthode sera appliquée dans les 61 communautés qui sont appuyées par le programme de l’EPGC.

c)  Evaluation des compétences de base en lecture et en mathématiques

D’après les nouveaux dispositifs, la DEF devrait se lancer dans la standardisation des compétences de base en lecture et en mathématiques. Un expert international appuiera la DEF dans le processus du développement de standard des compétences en lecture et en mathématiques. L’objectif de cette sous-composante est de doter le ministère des standards de compétence.

d) Encadrement des élèves en difficulté d’apprentissage

L’échec scolaire constitue un handicap  majeur pour notre système éducatif. La question de redoublement est très considérable dans le système. Les parents touchés par le problème sont, le plus souvent, préoccupés  à trouver  un accompagnateur pour leurs enfants, situation qu’on identifie à partir du vocable : leçons particulières.

Vu la gravité du problème et à l’horizon des objectifs fixés par le ministère dans le Plan Opérationnel 2010 – 2015, la DEF avec l’appui du projet EPT tend à mener une expérience pilote d’un système d’encadrement des élèves ayant des difficultés d’apprentissage.  Pour créer un modèle convenable à notre situation, la DEF organisera un atelier de partage d’expérience avec les acteurs du système  (directeurs, enseignants, techniciens du MENFP) et un consultant sera recruté pour développer ce modèle.

  e) Multi-âge

Dès qu’on aborde la question d’amélioration des méthodes d’enseignement, les réflexions et les actions tournent autour des classes en situation mono-âge. Or, dans la majorité des cas, les salles de classe  se trouvent confronter  à la problématique des situations de multi-âge.   Conscient de cette situation, la DEF avec l’appui du projet EPT fera une expérience pilote sur un échantillon d’écoles ayant un pourcentage élevé d’élèves en situation multi-âge. Pour mieux cerner le problème en vue de s’assurer de l’efficacité et de l’efficience de l’expérience avant son implémentation à une grande échelle, la DEF mènera une étude sur le mode de fonctionnement de ces types de classes, développera et expérimentera des outils d’enseignement-apprentissage.